Zig zag – moi je divague

Le vague à l’âme

Le cœur au bord des vagues

Dans cette guerre infâme.

Je file et clac

C’est le tic tac

De l’horloge pendue

Au temps suspendu

Je suis seul, je suis perdu

Ma vue se trouble, les images défilent,

Je vois du rouge, puis je vacille :

Encore une balle perdue.

Assez de trop d’horreur

A tout prix sortir de cette torpeur,

Ça dure depuis la nuit des temps,

Quand l’histoire se fait, elle tue trop souvent.

Le monde est fou

Les grands s’en foutent,

En voilà bien des détours

Pour une paix de vautour.

Pascale Battistelli